Archives quotidiennes :

Mesures Covid

GABY : croisé labrador femelle née en janvier 2013

GABY : croisé labrador femelle née en janvier 2013

Certes, les refuges ont le droit de rester ouverts, mais il ne s’agit pas de faire n’importe quoi car, plus que jamais, le coronavirus rode. Au refuge de Saint-Aubin, nous avons pris quelques mesures indispensables : les candidats à l’adoption doivent prendre rendez-vous pour éviter les flux trop importants et les croisements des visiteurs (au 03 21 09 10 44 : vous pouvez laisser votre message, notre secrétaire vous rappellera, ou sur : spa.canche-authie@laposte.net, la aussi vous serez rappelé pour fixer un rendez-vous). Actuellement et toujours pour raisons sanitaires, nous n’acceptons plus les dons de couvertures, paniers, jouets, arbres à chats, etc… mais c’est avec reconnaissance que nous les reprendrons quand le virus deviendra moins virulent. Merci pour votre compréhension. Pour faire appliquer ces mesures, DORYSE, une bénévole, vous accueille sur le parking et vous renseigne. Ce poste est très contraignant, aussi, pour la seconder, FLORIAN, nouveau bénévole, vient de la rejoindre, ils pourront ainsi se partager « les après-midi-parking ». Merci à tous deux. Enfin, sachez (en prévision de vos rendez-vous) qu’à partir de ce lundi 9 novembre, le refuge de Saint-Aubin applique ses horaires d’hiver, à savoir : 13h30 – 17h30.

Cette semaine, le chien que nous proposons à l’adoption est… une chienne ! Elle s’appelle GABY, elle a 7 ans, c’est une chienne de type labrador noir qui a passé son temps légal de fourrière sans être réclamée et qui, maintenant, peut être adoptée.

GABY est une chienne gaie, sociable, très vivante, apparemment pas compliquée. Elle ne demande qu’à retrouver une famille avec qui elle fera de belles promenades, car notre GABY a besoin de se dépenser, de courir, de jouer… et d’être aimée, bien sûr !

Quelques chiens et beaucoup de chats et chatons ont été adoptés ces derniers jours : merci aux adoptants d’avoir donné une seconde chance à tous ces abandonnés.

Colette Verstraete