Archives quotidiennes :

Pauvre petite noisette !

davNoisette est une chatte grise et blanche qui va avoir 7 ans ! Elle est arrivée chaton à la fourrière de Saint-Aubin, et n’a jamais été réclamée. Elle n’a jamais eu, non plus, la chance d’être remarquée et adoptée, car, étant assez peureuse, elle ne se met jamais en avant ; une vie entière au refuge, à se cacher sous ses couvertures… triste destinée pour cette chatte toute calme, toute douce, qui ne demande qu’à être rassurée et aimée ! un peu de patience, un peu de compréhension et beaucoup d’amour, voilà ce qu’attend NOISETTE, qui n’a jamais goûté à la chaleur d’un foyer. Qui est prêt à adopter NOISETTE et à faire que la seconde partie de sa vie soit enfin sous le signe du bonheur ? NOISETTE et tous ses compagnons d’infortune vous attendent, au refuge de Saint-Aubin, RD 143, 62170 à Saint-Aubin. Ouvert au public du lundi au samedi, de 14 h à 18 h (nous reprenons les horaires habituels à partir du 22 janvier). Tel : 03 21 09 10 44 (n’hésitez pas à laisser votre message).

Pour sa santé et sa sécurité, un chat doit être identifié par puce électronique et stérilisé.

Si vous avez perdu votre chat, il est peut-être arrivé à la fourrière de Saint-Aubin. En effet, selon l’article L 211-24 du code rural : « … est considéré comme en état de divagation tout chat non identifié trouvé à plus de 200 mètres des habitations ou tout chat trouvé à plus de 1000 mètres du domicile de son maître et qui n’est pas sous la surveillance immédiate de celui-ci… ». Le chat considéré comme «en divagation » est alors amené par les services techniques des communes à la fourrière de Saint-Aubin. « Lorsque les chats et les chiens accueillis dans la fourrière sont identifiés, conformément à l’article L 214.5… le gestionnaire de la fourrière recherche, dans les plus brefs délais, le propriétaire de l’animal » (article L 211.25 du Code Rural). Si l’animal n’est pas identifié et n’a pas été réclamé par son propriétaire, à l’issue d’un délai franc de garde de 8 jours ouvrés, il est considéré comme abandonné et devient la propriété du gestionnaire de la fourrière. ». Posséder un animal est un acte « responsable » et il faut agir en conséquence !

Colette Verstraete.