L’abandon de Balou

  • Je viens pour abandonner mon chien !
  • Quel âge a-t-il ?
  • Il a 9 ans
  • Vous l’avez depuis longtemps ?
  • Je l’ai depuis 9 ans
  • Qu’est ce qu’il a fait ?
  • Il n’a rien fait du tout, mais ma nouvelle compagne ne veut pas de chien !

balouEt voilà le brave Balou abandonné par celui à qui, pendant 9 ans, il a voué amour et fidélité. Il fallait voir sa détresse et, surtout, son incompréhension, lorsqu’il s’est retrouvé dans un box et qu’il a vu partir, sans se retourner, celui qui venait de le trahir. Au début, BALOU restait prostré au fond de son box. Puis, peu à peu, encouragé par les bénévoles, il est sorti de sa réserve et, maintenant, il court joyeusement avec les autres dans les parcs de sortie. C’est un gai luron en bonne forme, affectueux et taquin… mais la tristesse et l’incompréhension le rattrapent quand nous le remettons dans son box. Si je vous présente aujourd’hui BALOU, c’est que nous aimerions trouver au plus vite une famille pour ce Schapendoes de 9 ans, abandonné parce qu’on n’en veut plus et qui n’a pas mérité pareille injustice. Nous savons combien les amis des animaux sont généreux et sensibles à la détresse de tous ces innocents qui peuplent les boxes du refuge de Saint-Aubin. C’est pourquoi je lui dis : « Courage Balou ! Tu vas trouver très vite une gentille famille, avec un terrain où tu pourras courir, avec une brosse pour démêler tes longs poils frisés noirs et blancs, avec, surtout, un cœur énorme pour te faire oublier que tu as été injustement abandonné et t’accompagner durant les 5 ou 6 (ou plus !) dernières années de ta vie. Courage, Balou ! ». Plus encore cette année que les autres années, nous sommes confrontés au phénomène de l’abandon. Si, parfois, nous rencontrons des gens pressés de se débarrasser de leur animal, devenu tout à coup trop encombrant, nous rencontrons aussi des gens à bout, qui ont tout fait pour trouver une solution et pour qui la SPA est le dernier recours. Unissons nos efforts pour offrir une seconde chance à tous les abandonnés du refuge de Saint-Aubin, ouvert au public, du lundi au samedi, de 14 h à 18 h. Tel : 03 21 09 10 44 – CD 143 – 62170 à Saint-Aubin. Merci.

Colette Verstraete

Brume et Léon

brume et leonC’est le hasard et le malheur qui les ont réunis, ces deux-là ! Ils partagent le même box et se soutiennent mutuellement dans l’adversité. LEON et le vieux BABAR ont été retirés par une curatelle pour maltraitance. BABAR était dans un tel état qu’on ne savait plus où était la tête, où était la queue ! Après un bon toilettage, il est devenu présentable et à tout de suite été adopté. Les blessures de LEON étaient plus psychologiques : il était terrorisé, se terrait dans son box, refusait toute approche et aboyait contre quiconque le regardait. Il a fallu des trésors de patience de la part des employés et des bénévoles, des trésors d’amour aussi, pour sortir LEON de cet engrenage. Et puis un jour… le déclic ! Une bénévole a enfin réussi à lui mettre une laisse et à le sortir… pour LEON, c’était gagné ! Il a pu être vacciné, stérilisé, identifié par puce électronique et mis à l’adoption. Maintenant qu’il nous connait, LEON sait qu’il n’y a pas que des méchants au monde. C’est un petit chien affectueux, sociable avec les autres chiens, gai et joueur. Ne vous étonnez pas s’il aboie quand vous passez devant son box : il ne vous connaît pas ! LEON, 1 an est un cœur à prendre, un animal à apprivoiser petit à petit. Il est jeune, il a toute la vie devant lui, si vous savez le conquérir, il sera votre compagnon fidèle et aimant. Vous hésitez encore ? Regardez donc ses yeux : « s’il était le plus laid de tous les chiens du monde, je l’aimerais encore à cause de ses yeux…. » (Pierre Menanteau).

léonQuand Babar a été adopté, LEON était très triste de se retrouver tout seul dans son box, alors, nous lui avons présenté BRUME, Shitzu de 10 ans, qui avait terminé son temps de fourrière. BRUME est une chienne trouvée, qui n’était pas identifiée et qui n’a jamais été réclamée. Les particuliers qui l’ont trouvée lui avaient donné un bain, car elle était dans un piteux état ! Depuis, tout comme léon, la petite BRUME a été toilettée et attend une famille d’adoption. Malgré ses 10 ans, BRUME est vive, joueuse, futée… il lui reste de belles années à vivre (le shitzu peut vivre au moins 15 ans !), ce serait dommage qu’elle les vive dans un box ! Deux challenges se présentent à vous cette semaine : adopter un jeune chien d’1 an et lui faire oublier le traumatisme de la maltraitance ou adopter un chien de 10 ans et lui permettre de vivre dignement ses dernières années. Merci pour eux !

Colette Verstraete

 

Attention !

HanacAvec le retour des vacances, quelques mises en garde s’imposent : il faut savoir que la SPA Canche-Authie ne fait pas de porte à porte ni de vente sur la voie publique. Donc, si vous êtes sollicités pour l’achat de calendriers, bonbons des Vosges ou autres produits, au profit de la SPA Canche-Authie : C’EST FAUX !

Demandez donc aux usurpateurs de vous présenter une preuve signée de la main de la Présidente ! D’autre part, en juin, des grilles ont été vendues au nom de la SPA Canche-Authie… c’était de l’arnaque, le sigle de notre association ayant été piraté sur Internet. Tout ce qui vous sera proposé, cet été, au nom de la SPA Canche-Authie… refusez, car nous ne faisons aucune action commerciale en juillet et août !

Par contre, n’hésitez pas à venir nous rendre visite, au refuge de Saint-Aubin, RD 143, 62170 à Saint-Aubin, ouvert au public, du lundi au samedi, de 14 h à 18 h. Chiens et chats vous y attendent, chiens et chats y attendent une famille. Si vous ne pouvez adopter, vous pouvez parrainer un chien ou un chat : nous vous donnerons tous les renseignements à l’accueil. Vous pouvez aussi apporter des couvertures, des serviettes éponge, de la lessive, de l’eau de Javel, du fromage fondu, des pâtes précuites, des croquettes, ou encore faire un don (vous recevrez un reçu fiscal en janvier 2017)…. Le moindre de vos gestes est un plus pour nos pensionnaires !

Depuis 1 mois, de nombreux chatons ont eu la chance d’être adoptés : ils sont si mignons, si craquants, si désarmants d’innocence…. Aujourd’hui, ayons une pensée pour les autres, les chats adultes, les bébés de l’an dernier qui ont maintenant 1 an, les chats plus âgés, qui ne supportent pas toujours la vie en box, eux, les petits félins si avides d’espace et de liberté ! Parmi eux, HANAC, belle chatte tricolore a dominante blanche, aux beaux yeux gris-vert. HANAC est arrivée chaton au refuge et n’a pas eu la chance d’être adoptée. Il faut dire qu’elle a peur des autres chats et qu’elle s’isole, alors… on ne la remarque pas ! HANAC est calme, gentille, affectueuse, mais elle ne supporte pas le vie en collectivité, alors… elle déprime…

Elle a 3 ans ½. Cela fait donc plus de 3 ans qu’on lui impose cette vie qui la rend si malheureuse. Une adoption rapide serait, pour elle, la fin du cauchemar et une merveilleuse solution à sa vie si triste ! Merci.

Colette Verstraete

Une famille pour Cheyenne

cheyenneDepuis la semaine dernière, notre liste d’attente pour abandonner des chiens s’est encore allongée ! Si certaines personnes cherchent avant tout à se débarrasser d’un compagnon, devenu trop encombrant, d’autres sont vraiment désespérés et essaient de faire au mieux : c’est la maladie qui détruit tout ; c’est le compagnon qui part en abandonnant femme, enfants et animaux ; c’est un maître incarcéré et l’animal livré à lui-même ; c’est une perte d’emploi, donc de revenus, parfois de la maison ; c’est le décès du propriétaire de l’animal… les raisons sont multiples et il y a souvent des pleurs qui accompagnent les séparations forcées (les boxes du refuge de Saint-Aubin ne sont pas extensibles et il n’est pas question d’y entasser les animaux, donc, dès qu’un box se vide (grâce à une adoption), nous pouvons accueillir l’un des animaux de la liste d’attente. C’est ce qui s’est produit pour CHEYENNE, très belle chienne berger allemand de 9 ans. Sa maitresse, très gravement malade, nous a appelés en disant : « Aidez-moi, je ne peux plus assumer mon chien ! » , et c’est une maîtresse en larmes qui nous a confié sa belle CHEYENNE. Cette chienne est adorable de gentillesse. Après un temps d’observation, elle nous a accordé sa confiance et nous suit gentiment dans les parcs de sortie. Elle commence même à vouloir jouer et courir avec les autres ! Comme elle a toujours été aimée, choyée et soignée, CHEYENNE est en parfaite santé et porte allègrement ses 9 ans. CHEYENNE, si vous l’adoptez, saura vous montrer de la reconnaissance et de l’affection : il suffira de la laisser venir à vous et, quand elle aura compris que vous êtes ses nouveaux compagnons de route, elle se montrera gaie, obéissante et loyale. Bien sûr, elle a 9 ans… est-ce une raison pour la laisser végéter dans un box de refuge ? Elle est en pleine forme et a encore de belles années à vivre avec vous. Venez la voir, au refuge de Saint-Aubin, RD 143, 62170 Saint-Aubin. Tel : 03 21 09 10 44, ouvert au public de 14 h à 18 h. CHEYENNE vous y attend pour finir dignement sa vie dans votre foyer. Merci pour elle.

 Colette Verstraete

La liste d’attente

jingerAu refuge de Saint-Aubin, on appelle « abandonnés » les animaux amenés directement au refuge par leurs propriétaires. C’est quand même moins lâche et plus responsable que de les larguer sur la route. Actuellement, nous avons 6 chiens sur « liste d’attente » pour être abandonnés : dès qu’un box se libère, nous appelons un candidat à l’abandon, ce qui a fait dire à l’un d’eux : j’espère qu’il n’est pas en bas de la liste ! Étonnez-vous, après, de les retrouver sur les routes ! ». Il y a des lois à respecter : nous avons une capacité d’accueil (fourrière et refuge confondus) de 80 chiens. Les boxes ne sont pas extensibles et nous refusons d’entasser les animaux, source de souffrance inutile et de bagarres. Alors oui, monsieur, il faut patienter un peu pour vous « débarrasser » de votre fidèle compagnon ! Voici notre liste d’attente ; au cas où l’un de ces malheureux vous intéresserait, n’hésitez pas à nous contacter : 2 cavaliers King Charles (nés le 27/11/2003 et le 14/09/2008), suite au décès de leur propriétaire. 1 labrador mâle né en avril 2015, suite à un déménagement, 1 schapendoes mâle de 9 ans : son propriétaire a rencontré une dame qui n’en veut pas ( !), 1 femelle husky de 9 ans : elle chasse et tue les poules et canards des voisins, 1 croisé griffon mâle de 6 mois : suite à une portée, le propriétaire n’arrive pas à le placer… Nous n’avons pas à juger, mais ces pauvres animaux méritent tous une seconde chance ! Le cas de JINGER est très différent. Elle est née en Auvergne et devait être éliminée à coup de fusil car sa robe était trop claire ( !!!). En la prenant chez lui, Monsieur X lui a sauvé la vie. Monsieur X vient s’installer dans la région, avec une meute de 7 chiens et garder JINGER devient problématique pour lui. « Je lui ai sauvé la vie, je vous la confie pour qu’elle soit enfin heureuse » nous a-t-il dit. JINGER, née en 2014, est de race « anglo-français », une race obtenue en croisant des chiens courants anglais avec des chiens courants français. Elle est un peu réservée, mais très plaisante et affectueuse. L’anglo-français est un chien intelligent, obéissant, facile à éduquer. Monsieur X a sauvé la vie de bébé JINGER, nous attendons pour elle un adoptant qui lui fera connaître le bonheur d’avoir, enfin, une famille. Merci pour elle.

Colette Verstraete

 

Communiqué de presse de la CNSPA

La campagne d’affichage 2016 de la Confédération Nationale des SPA de France (à laquelle la SPA Canche-Authie est affiliée) témoigne de méthodes de vente d’animaux domestiques traités comme des objets de consommation courante, avec toutes les conséquences désastreuses qui en découlent. La CNSPA de France veut sensibiliser le public à cette question, afin de prévenir maltraitances et abandons. Voici son communiqué :

De nouvelles filières douteuses

Les rares études existantes ne permettent pas de distinguer l’animal donné par un proche et celui acheté par petite annonce sur Internet auprès d’une personne se présentant comme un particulier mais qui est parfois le dernier relais d’un vaste trafic organisé. Ces filières se développent rapidement : en Grande Bretagne, une étude a évalué la part des chiots vendus sur Internet à 30 % des 700 000 chiots acquis par an.

20% des chiots achetés sur Internet sont morts dans les 6 mois

Vendre un animal de compagnie comme on vend un bien de consommation courante présente de nombreux dangers.

  • Les risques sanitaires. Une enquête de la BBC a révélé que 20% des chiots achetés sur Internet sont morts dans les 6 mois suivant leur acquisition : ils provenaient de fermes d’élevage irlandaises ou écossaises, qui ne respectaient pas les dispositions sanitaires nécessaires.
  • Favoriser l’achat d’impulsion : Acquérir un animal signifie s’engager pour la durée de sa vie, soit de 10 à 20 ans de soins attentionnés. Ce qui suppose une réflexion incompatible avec l’impulsion provoquée par le passage devant un chiot craquant en vitrine ou la vue d’une photo mignonne sur le Net.
  • Les risques comportementaux. Plus les animaux sont jeunes, donc mignons, plus grande est la probabilité de les vendre vite et cher. La période de socialisation du chiot est à son maximum entre sa 12ème et sa 14ème Séparés plus tôt de leur mère, les chiots risquent de présenter des comportements craintifs ou agressifs à l’âge adulte.

Les préconisations des protecteurs des animaux

  • N’achetez pas sur un coup de tête ou sur un coup de cœur, en passant devant une vitrine, à l’occasion d’une foire ou d’un salon ou devant une photo sur le net, mais prenez le temps de la réflexion et conseil auprès de spécialistes pour choisir votre animal.
  • Privilégiez les éleveurs reconnus et contrôlés.
  • N’alimentez pas les filières douteuses en achetant à l’aveugle sur Internet.
  • Sauvez un animal abandonné. Les refuges accueillent des animaux de tous âges et de toutes

 hutchPar exemple HUTCH, 4 ans, abandonné parce qu’il avait développé un attachement excessif à ses maîtres et, du coup, se montrait très agressif envers les visiteurs. HUTCH serait un très bon gardien, mais il est aussi très sensible et affectueux. A aimer sans modération… mais à isoler lorsque vous recevez des visiteurs !

 Près de chez vous, un refuge indépendant lutte pour les animaux en détresse. Les SPA de France : 260 associations qui accueillent 80% des animaux en détresse, dans 93 départements

Plus de 180 000 animaux sont accueillis chaque année par ce réseau, qui réalise par ailleurs 13500 enquêtes de maltraitance et comptent 461000 adhérents, 2700 bénévoles réellement actifs et 1200 salariés qui assurent le quotidien.

 Colette Verstraete

 

 

Quelques rappels importants

chatonsLa SPA Canche-Authie est un refuge-fourrière. Un peu plus de 250 communes ont signé une convention avec la fourrière de Saint-Aubin : ces communes versent 0,65 euros par an et par habitant en tant que prestation de services. La fourrière de Saint-Aubin accueille, en contrepartie, les animaux en divagation de ces communes, et recherche leurs éventuels propriétaires. Les animaux trouvés restent 8 jours ouvrés dans la fourrière. Ils y sont identifiés par puce électronique ; ils y reçoivent une primo-vaccination ; en plus, les chats y sont testés « sida » : voilà à quoi servent ces 0,65 euros (sans compter la nourriture et l’entretien). Les animaux non récupérés par leurs propriétaires passent ensuite en refuge pour y être mis à l’adoption. Il faut savoir que, pour subsister, le refuge de Saint-Aubin, contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes, ne perçoit aucune subvention. Alors, quand un candidat à l’adoption nous dit : « ah bon, il faut payer ? » nous répondons : « Oui, il y a des frais d’adoption ! ». Durant leur séjour en refuge (qui va de quelques jours pour les plus chanceux, à plusieurs mois, voire plusieurs années pour d’autres, les animaux reçoivent leur rappel de vaccin (puis sont vaccinés chaque année) et ils sont stérilisés. Ils sont logés, nourris, chauffés l’hiver, soignés dès qu’ils sont malades… voilà ce que contribuent à payer les frais d’adoption. Et, quand on nous reproche, comme cela vient de l’être fait, de dépenser l’argent à faire de la publicité et à payer des artistes, je réponds : STOP ! Il y a une énorme confusion : la SPA Canche-Authie n’a absolument rien à voir avec la SPA de Paris (qui vient d’être mise en cause dans le Parisien et le Point !) : la SPA Canche-Authie est une association TOTALEMENT INDEPENDANTE, affiliée à la Confédération Nationale des SPA de France, dont le siège est à Lyon. Loin de toutes ces considérations, nos chatons, qui commencent à arriver en nombre, jouent avec insouciance en attendant d’être adoptés. Leur frais d’adoption couvriront, en partie, nos frais de puce électronique, vaccins, test « sida », stérilisation, entretien, nourriture… car l’argent ne tombe pas du ciel !

Colette Verstraete

 

Même pas peur !

idem2Faire la course avec un chien beaucoup plus grand ? Même pas peur ! Cohabiter avec un chien 5 fois plus gros ? Même pas peur ! Se tenir en équilibre sur un muret pour voir ce qui se passe ? Même pas peur ! Patauger dans la boue, barboter dans les flaques, s’éclater dans les hautes herbes ? Même pas peur ! Elle est comme ça, la petite IDEM… peur de rien ! Et pourtant, derrière la carapace, se cache un cœur « grand comme ça ! », mais elle ne sait pas le montrer, elle n’a pas l’habitude. IDEM est arrivée au refuge de Saint-Aubin avec 6 frères et sœurs. Leur maîtresse, complètement débordée, a été contrainte de les abandonner. Ils n’étaient pas maltraités, ils étaient même aimés, d’une certaine façon. Les 6 frères et sœurs d’IDEM ont trouvé une famille… elle est restée sur la touche, elle n’a pas su y faire. Alors, j’ai décidé de lui donner un coup de pouce en vous là présentant. Ne comptez pas sur elle pour minauder et vous faire des avances, elle ne sait pas. Ce sera à vous d’apprivoiser notre petite sauvageonne, de l’éduquer, de lui apprendre les bonnes manières. Elle est très intelligente, capable d’obéir, l’amour fera le reste. Et vous verrez, ce petit feu-follet fera entrer la vie et la bonne humeur dans votre foyer. Un détail : elle déteste les chats. Un autre détail : ne la lâchez pas dans un jardin au cordeau, elle y fera des trous ; un dernier détail : elle a 3 ans et s’améliore de jour en jour. Nous avons fait toiletter IDEM à l’occasion de nos Portes Ouvertes du Week-end dernier. Nous remercions toutes les personnes qui d’une manière ou d’une autre, ont participé à ces Portes Ouvertes : les employés, qui avaient nettoyé et arrangé les espaces verts ; les bénévoles, toujours présents et fidèles, pour vous accueillir ; les visiteurs, enfin, qui ont apporté ce dont nous avons besoin : des couvertures, des croquettes, des pâtes précuites, de la lessive, de l’eau de javel, des dons pour faire face aux factures… les communes de Cucq, Etaples et Merlimont nous ont prêté des tables, des barrières, une tonnelle, un barnum, et nous les remercions également. Enfin, merci à ceux d’entre vous qui ont adopté un chien ou un chat. Sachez enfin que, si vous n’avez pu venir ce week-end, c’est tous les jours, du lundi au samedi, de 14 h à 18 h que votre passage au refuge de Saint-Aubin est le bienvenu. Merci.

Colette Verstraete

Freedom

freedomIls étaient cinq chiens, retirés pour maltraitance : enfermés en permanence dans un garage, affamés, squelettiques… ils sont arrivés en octobre 2013 au refuge de Saint-Aubin, sur saisie judiciaire. Le jugement a été rendu en octobre 2015, c’est-à-dire que, pendant 2 ans, nous avons hébergé, soigné, nourri, aimé et gâté ces cinq chiens, sans pouvoir les faire adopter. Le feu vert nous a été donné, donc, en octobre 2015, et quatre de ces chiens ont trouvé une famille. Reste Freedom qui entre dans sa 6ème année. Cette croisée labrador est maintenant joyeuse, bien dodue, infatigable joueuse. Alors… pourquoi est-elle toujours là ? Est-ce parce qu’elle est noire, donc a eu moins de chance que les quatre autres qui étaient bringés ? Je pense aussi que c’est à cause de son attitude lorsqu’elle est dans son box : ce box où elle a retrouvé la joie de vivre, elle le garde farouchement et aboie après les visiteurs. FREEDOM mérite mieux qu’une vie en box et, si son histoire vous a touchés et que vous voulez lui tendre la main, venez la voir, au refuge de Saint-Aubin, D 143, 62170 à Saint-Aubin. Tel : 03 21 09 10 44, ouvert au public, du lundi au samedi, de 14 h à 18 h. Nous la mettrons pour vous dans un parc, où vous pourrez faire connaissance et, vous verrez, avec une balle et un petit gâteau, elle sera conquise… et vous aussi ! Ayons aussi une petite pensée pour tous nos pensionnaires, chiens et chats, qui n’auront pas eu la chance, lors de nos Portes Ouvertes, d’être choisis et de partir pour une vie meilleure, en famille. Ayons une pensée pour ces chiens en fin de vie qui nous sont confiés pour qu’ils aient une fin de vie digne et sans douleur, car leurs maîtres n’ont pas les moyens de les soigner (ce sont vos dons qui prennent le relais !). Ayons une pensée pour tous ces animaux que leurs maîtres ont l’intention d’abandonner (la liste s’allonge de jour en jour) : nous attendons que des boxes se libèrent pour les accueillir. Ayons une pensée pour tous ces malheureux chatons qui, cette année encore, feront les frais de l’irresponsabilité des gens. C’est cela aussi, l’actualité de la SPA Canche-Authie et c’est très dur à supporter !

Colette Verstraete

 

« Il est où l’bonheur, il est où ?… »

L’espace de ces quelques lignes, permettez-moi de me mettre dans la peau de nos pensionnaires, chiens et chats, et, plagiant Christophe Maé, de demander : « Il est où, l’bonheur, il est où ?… ». Pour nos chats, le bonheur, c’est d’être brossés, caressés, câlinés par les employés et les bénévoles ; le bonheur, c’est de se lover, le soir, dans les couvertures généreusement offertes par des particuliers ; et, surtout, le bonheur, c’est de quitter la collectivité (qu’ils ne supportent pas tous), pour se retrouver, libres et heureux, au sein d’une famille… Pour nos chiens, le bonheur, c’est la promenade quotidienne dans les parcs de sortie, où ils peuvent s’ébattre librement ; le bonheur, c’est la visite des gens, qui leur parlent amicalement et leur offrent une petite friandise ; mais, par-dessus tout, le bonheur, pour eux-aussi, c’est d’être adoptés, d’avoir un foyer et des maîtres aimants et compréhensifs…

ferdi1Le bonheur de nos chiens et de nos chats dépend, d’abord, de nous, qui nous en occupons au quotidien, mais il dépend aussi de vous, amis des animaux, qui êtes les seuls à pouvoir leur offrir une vie de famille. Une vie de famille, il aimerait tant en avoir une, FERDI, la dernière « perle noire » du mois de mai. Il a tout pour plaire, ce chien : il est mignon, gentil, pas compliqué. Il est dans sa sixième année et aspire à une vie tranquille, avec des maîtres calmes, un endroit confortable pour y dormir et une bonne gamelle, car c’est un petit gourmand, notre FERDI ! Alors me direz-vous, pourquoi n’est-il pas adopté ? FERDI souffre d’épilepsie et cela fait peur aux gens. Il a un médicament à prendre chaque jour à heure fixe, qui diminue énormément la fréquence des crises : il peut rester plusieurs jours, voire plusieurs semaines sans en faire. Ces crises d’épilepsie vont-elles le condamner à passer toute sa vie en box ? La balle est dans votre camp… et si vous profitiez de notre week-end PORTES OUVERTES du PRINTEMPS, les Samedi 4 et Dimanche 5 juin, pour venir faire un tour à Saint-Aubin ? Le refuge sera ouvert tout le week-end, de 10 h à 18 h. Nos bénévoles seront là pour vous accueillir, discuter avec vous, vous présenter nos pensionnaires à la recherche du bonheur. D’autres bénévoles vous attendront à la boutique SPA, pour vous proposer de petits objets à acheter (pour la fête des Pères ?) ou une petite pause-café, pourquoi pas ? Venez, nombreux, participer à ces portes ouvertes : vous pouvez adopter, parrainer, ou, tout simplement nous apporter vos précieux encouragements. Merci

Colette Verstraete